Né en 2009 de l’imagination débordante d’un matheux sans doute déjà barbu, les doubles cursus sont une espèce d’étudiants étranges, à la limite de la schizophrénie, tiraillés sans cesse entre une intégrale généralisée et des questions fondamentales sur l’origine de l’Etat. Cependant, les plus grands de ce monde et du monde passé avaient redouté ou espéré la venue de cette religion nouvelle. Pour vous, Eymard Houdeville, étudiant en double cursus retranscrit ci-dessous quelques unes des plus belles déclarations sur les SMASS, venant d’anonymes comme de ceux qui ont changé le monde.

LES ANONYMES

Le sociologue : un groupe humain possédant une sous culture résultant de la connaissance d’une expérience commune.

Le juriste : Une association selon la loi de 1901.

L’économiste : Un compte en banque déficitaire.

Le syndicaliste : SMASS défend les droits des étudiants.

L’étudiant de paris 1 : Une secte étrange

Le geek : Des camarades pour faire des calculs d’intégrales la nuit.

LES PHILOSOPHES

Montesquieu: Il faut distinguer la nature et le principe du régime des bicursus : le principe c’est une démocratie directe par l’intermédiaire de doodle, la nature, c’est une dictature du président et des délégués réunis en comité central.

Platon : Qui sont-ils Glaucon ? Imagine maintenant que ces êtres soient appelés à découvrir la vérité, à sortir de la caverne.

Hobbes : L’association SMASS est un Léviathan.

Rousseau : On est heureux aussi chez les SMASS.

Hegel : Un mouvement dialectique d’étudiant entre statistiques et dissertations.

Tocqueville : Les bicursus ont par dessus tout le goût de savoir. Il faut de nouveaux cursus pour de nouveaux étudiants.

Hannah Arendt : Le monde moderne avec son aliénation croissante de l’univers a conduit à une situation où l’homme, où qu’il aille ne rencontre que lui même. Il s’agit de penser le bicursus entre Vita activa, soirées, et vita contemplativa, travail.

Marcel Gauchet : Une sorte de communauté religieuse laïcisée.

David Easton : Un système qui doit faire face à des exigences et qui s’appuie sur des soutiens.

Carl Schmitt : Le concept de bicursus présuppose le concept de cursus.

Charles Taylor : Une identité qui se construit à partir des identités particulières et d’une culture commune. (Sittlichkeit et Moralität).

Herder : Une communauté soudée par le sang.

L’HISTORIEN

Hérodote D’Halicarnasse (historien) : L’histoire des bicursus est d’abord celle de leurs soirées. C’est par les soirées que s’écrit l’histoire des bicursus.

LES ÉCONOMISTES

Joseph Schumpeter : Des individus qui prennent le risque d’entreprendre, le nerf du capitalisme.

Marx : La superstructure, les prolétaires et travailleurs de sciences po.

Hayek : Des individus qui ont tout intérêt à conserver des liens pour constituer un réseau et qui de ce fait s’associent.

Le club Med : La faillite du concept de vacances.

LES ÉCRIVAINS ET LEURS PERSONNAGES

Jacques le fataliste : C’était écrit à leur naissance dans le grand livre du monde, ils devaient être des bicursus.

La princesse de Clèves : Elle ne parvenait pas à croire qu’ils aient pu posséder la force morale nécessaire pour réaliser ce double cursus.

Zarathoustra :  Smass est une corde tendue entre l’étudiant et le surhomme.

Hamlet : Y a-t-il plus de noblesse d’âme à être un mono cursus ou un bi cursus ? être ou ne pas être, telle est la question.  Mourir, dormir rien de plus !

Obélix : Ils sont fous ces bicursus.

Céline : Ce bicursus n’est qu’une immense entreprise à se foutre du monde.

Le prologue d’Antigone : Les membres de cette petite classe, là bas, sont voués à vivre pendant deux ans ensemble. Seulement, ils ne le savent pas encore.

LES SOCIOLOGUES

Durkheim : Envisager les étudiants de SMASS c’est envisager  le phénomène social de la bicursité.

Weber : On distingue deux types de triplettes à sciences po : un premier groupe traditionnel et un second groupe plus moderne, plus rationnel que l’on pourra appeler les bicursus.

Norbert Elias : Le résulat d’un processus d’intériorisation et de socialisation.

Becker : Un groupe déviant.

Stein Rokkan : Un groupe divisé selon un clivage entre campagne, périphérie et parisiens/centre

Goffman : Rien de plus qu’une institution totale.

Jürgens Habermas : Un espace de délibération et d’intercompréhension.

LES POLITIQUES

Ségolène Royal : Il faut être courageux pour avoir la bicursitude.

Nicolas Sarkozy: Casse toi pauv’ bicursus!

Louis XIV : Le bicursus c’est moi.

LES SAINTS

Saint Paul : Omnis potestas a bicu. Un seul Corps.

Saint Augustin : Le double cursus fut créé pour qu’il y ait un commencement.

LES HUMORISTES

Coluche : C’est l’histoire d’une asso.

Méllinda de l’Unef : Les seuls de l’amphi qui ne m’applaudissent pas…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *